François Asselineau explique pourquoi il souhaite que tous les logiciels de l’armée soient conçu en logiciel libre et non sous Microsoft (entreprise étrangère).