Voilà ce qui se cache derrière l’insulte de « complotiste » dont François Asselineau fait les frais dans les médias.