Une proche connaissance de Claire Séverac a déclarée l’avoir eu au téléphone peu de temps avant son décès. Selon cette personne, elle semblait aller très bien.

En très peu de temps, elle s’est retrouvé au plus mal, elle s’est retiré brutalement de toute activité militante, ne voulant plus que l’on parle d’elle. Son site internet été fermé du jour au lendemain tout comme sa page Facebook et Wikipédia.

1ère partie

2ème partie