Comme a son habitude, M. François Asselineau nous livre une analyse bien différente de celle apportée par les médias mainstreams.