Voici comment nos parlementaires français peuvent avoir accès aux documents du TAFTA pour se faire une idée de ce projet. Parfaitement honteux !