Voilà ce que demandait le patron des patrons, Pierre Gattaz, quelques mois avant l’élection de Macron à la présidentielle. Ni plus ni moins que les grandes lignes de la nouvelle loi travail.