Voilà une preuve de plus que les dirigeants de grandes entreprises ne craignent absolument plus les dirigeants politiques Français.